ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Retour sur le comité technique Champagne Yonne 2022

ITB Champagne - Yonne ·

Découvrez les enseignements de l'année, les résultats d'expérimentations et les préconisations régionales de l'ITB sur l'enregistrement de ce Comité Technique.

Cette vidéo réalisée le 13 janvier 2022 comprend quatre présentations, chacune suivie d'une série de questions / réponses.

1.  Panorama des faits marquants & conseils

  • Deux vagues de froid intenses ont traversé la région début avril entraînant des pertes de population sur les parcelles en cours de levée. Dans ces conditions, un diagnostic précis et objectif permet d'établir la population viable. Généralement, un ressemis ne doit s'envisager que si cette population est inférieure à 40 000 plantes/ha.
  • La pluviométrie conséquente du début d'été a provoqué un développement foliaire abondant, conditionnant des valeurs de richesses plutôt faibles en rapport aux dernières années de stress hydrique.
  • Une gestion optimale de la fertilisation azotée repose sur la réalisation d'un reliquat sortie hiver à la parcelle couplé à une interprétation de la dose par le modèle Azofert®. Dans un contexte de prix élevé des engrais azotés, une réduction de la dose (plafonnée à 40 unités /ha) est envisageable pour des doses conseillées supérieures à 100 unités /ha.

2.  La lutte contre la cercosporiose s'oriente autour de trois leviers :

  • Le choix variétal : utiliser la tolérance génétique en relai de la protection fongicide pour les récoltes tardives et réserver les variétés sensibles pour les récoltes précoces.
  • Le déclenchement des applications : intervenir dès l'observation des premiers symptômes. Un déclenchement trop précoce peut entraîner une multiplication des interventions. A contrario, un déclenchement trop tardif expose à une évolution non maîtrisable de la maladie.
  • Le choix des produits : alterner les matières actives disponibles et utiliser si nécessaire le cuivre "sous condition de dérogation" lors de la première application.

3.  Focus sur les ravageurs de la région

  • Les surfaces concernées par le nématode de la racine sont en extension. Le réseau d'expérimentation permet d'identifier les caractéristiques des variétés tolérantes. En complément, un suivi territorial des populations de nématodes veille à la durabilité de cette lutte génétique.
  • Les infestations de charançon Lixus juncii progressent chaque année. Des projets multi-partenaires sont initiés afin de trouver des solutions de lutte efficaces.
  • Un Plan National de Recherche et d'Innovation est lancé depuis janvier 2021 pour faire face au risque de développement des jaunisses virales.

4.  La conduite des betteraves en Agriculture Biologique

  • Des expérimentations sont menées sur les modes d'implantations : semis pour binage intégral, semis sous bâche dégradable, robotique ou encore repiquage.
  • Chaque technique dispose d'avantages et d'inconvénients selon les étapes de l'itinéraire cultural. Les résultats obtenus devront être confirmés à l'avenir.

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation