ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

PNRI : Résultats des derniers essais biocontrôle

ITB National ·

L'efficacité de 7 produits de biocontrôle a été évaluée en microparcelles en Normandie et dans le Nord par l'ITB dans le cadre du PNRI. Ces produits ont été sélectionnés à partir des résultats obtenus sous serre ce printemps. L'ITB a également réalisé cet été des essais en conditions contrôlées pour tester 5 nouvelles formulations de produits de biocontrôle.

L'ITB poursuit ses travaux d'évaluation des produits de biocontrôle dans le cadre du PNRI. L'efficacité de 7 produits de biocontrôle a été testée cette année au champ. L'ITB continue également les tests en conditions contrôlées pour évaluer l'efficacité de formulations supplémentaires. Aucun des produits testés au champ n'a montré une efficacité stable et satisfaisante. En revanche, une des formulations testées sous serre semble efficace pour faire diminuer les populations de Myzus persicae en conditions controlées.

 

Évaluation en microparcelles de 7 produits de biocontrôle

 

Cette année, l'ITB a évalué l'efficacité de 7 solutions de biocontrôle contre les pucerons verts aptères en microparcelles dans le cadre du PNRI. Ces produits ont été sélectionnés à partir des résultats obtenus par l'ITB au printemps, en conditions contrôlées. Les essais en microparcelles ont eu lieu dans deux parcelles, l'une située en Normandie et la seconde dans le Nord. Ces essais ont été réalisés en conditions d'infestations naturelles. 

 

Essai de Normandie

 

La pression puceron est assez forte dans cet essai. Les traitements ont été réalisés le 28 mai et le 7 juin.

 

 

Figure 1 : résultats des essais biocontrôle (les noms des produits sont codés) en microparcelles réalisés en Normandie en 2020. Les moyennes ont été comparées pour chaque série et au sein d'une même date de comptage à l'aide d'un test de Kruskal-Wallis (au seuil de 0,05) suivi d'un test de Dunn (au seuil de 0,05).

 

 

Dans cet essai les produits ITB 52101, ITB 52102, ITB 52103, ITB 52104 et ITB 52107 montrent une efficacité très partielle lors du comptage du 3 juin, après le premier traitement (le nombre de pucerons est intermédiaire entre la référence chimique et le témoin non traité, sans être significativement différent du témoin non traité). Cette efficacité partielle ne se maintient pas lors du comptage du 11/06 malgré un second traitement réalisé le 7 juin. 

Aucun des produits de biocontrôle testés ne permet de réduire les populations de pucerons par rapport au comptage avant traitement. 

 

 

Essai du Nord

 

La pression puceron est plutôt faible dans cet essai. Les traitements ont été réalisés le 1er juin et le 8 juin.

 

 

Figure 2 : résultats des essais biocontrôle en microparcelles réalisés dans le Nord en 2020 (les noms des produits sont codés). Les moyennes ont été comparées pour chaque série et au sein d'une même date de comptage à l'aide d'un test de Kruskal-Wallis (au seuil de 0,05) suivi d'un test de Dunn (au seuil de 0,05).

 

 

Après un traitement, lors du comptage réalisé le 7 juin, tous les produits de biocontrôle sont similaires au témoin non traité. Lors du comptage du 15 juin après deux traitements le produit ITB 52106 montre une efficacité similaire à la référence chimique sans que ce résultat se maintienne au troisième traitement. Au deuxième comptage, pour les autres produits, le nombre moyen de pucerons par betterave est légèrement inférieur au témoin non traité, tout en étant dans le même groupe statistique.

Enfin lors du dernier comptage les populations de pucerons sont globalement en déclin dans l'essai, même pour le témoin non traité.

 

 

A retenir

 

Lorsque des efficacités partiellesont été observées avec certains produits, elles n'ont jamais été stables dans le temps ou homogènes entre nos deux sites d'essai. Aucun des produits de biocontrôle évalués n'est suffisamment efficace et fiable, en l'état, pour réguler les populations d'aptères verts au champ. L'ITB travaille sur le test de nouvelles formulations, en partenariat avec les entreprises privées, afin de parvenir à une meilleure efficacité des produits. 

 

Jusqu'à présent très peu de jaunisse a été observée sur ces essais, malgré une pression puceron autour de 5 pucerons par betterave en Normandie.

 

Évaluation sous serre de l'efficacité de nouvelles formulations 

 

L'ITB a évalué cet été l'efficacité de 5 nouvelles formulations sous serre, à base de deux substances actives différentes, en continuité des tests réalisés sous serre au printemps. Ces tests ont été réalisés sur des betteraves au stade 2-4 feuilles et au stade 6-8 feuilles. Les betteraves ont été inoculées le 29 juillet avec des Myzus persicae aptères. Les betteraves ont été traitées le 30 juillet, après le premier comptage, avec un banc de pulvérisation.

 

 

Figure 3 : résultats des derniers essais biocontrôle sous serre sur des betteraves au stade 2-4 feuilles lors du traitement. Les moyennes ont été comparées pour chaque série et au sein d'une même date de comptage à l'aide d'un test de Kruskal-Wallis (au seuil de 0,05) suivi d'un test de Dunn (au seuil de 0,05).

 

 

Figure 4 : résultats des derniers essais biocontrôle sous serre sur des betteraves au stade 6-8 feuilles lors du traitement. Les moyennes ont été comparées pour chaque série et au sein d'une même date de comptage à l'aide d'un test de Kruskal-Wallis (au seuil de 0,05) suivi d'un test de Dunn (au seuil de 0,05).

 

Les deux formulations à base de la substance active B ne se différencient du témoin non traité dans aucune des deux séries.

 

Les formulations 1 et 3 à base de substance active A ne permettent pas de réduction du nombre moyen de pucerons par rapport au témoin non traité sur les betteraves à 2-4 feuilles. Sur les betteraves à 6-8 feuilles le nombre de pucerons est intermédiaire entre le témoin non traité et la référence chimique pour les trois comptages post traitements. Mais cette différence peut s'expliquer par un nombre plus faible dès le comptage avant traitement, en effet la dynamique de la population de pucerons semble similaire au témoin non traité. 

 

Enfin la formulation 2 à base de substance active A permet de réduire le nombre de pucerons 6 jours après de traitement de 65 à 70% par rapport au comptage avant traitement. Il permet également de réduire le nombre de pucerons par rapport au témoin non traité de 80 à 85 % 6 jours après le traitement. Les populations de pucerons semblent repartir à la hausse au dernier comptage, 12 jours après traitement. Cette dernière formulation semble prometteuse et pourra être intégrée aux essais en microparcelles dès 2022.

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation