ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Les travaux sur la cercosporiose dans le cadre de Recife

Devant les pertes d’efficacité des produits conventionnels contre la cercosporiose, l’ITB a conduit, en collaboration avec l’INRAE et l’ANSES, des travaux d'évaluation de résistance des souches de cercosporiose, dans le cadre d'un projet intitulé Recife.

L'étude s'est appuyée sur 144 échantillons de feuilles prélevés par l'ITB en 2019 et 2020, et présentant des symptômes de cercosporiose. Ces prélèvements étaient répartis sur l’ensemble des régions betteravières françaises pour prendre en compte la diversité géographique des souches. 

Sensibilité des populations aux strobilurines

L'étude montre que la résistance aux strobilurines est présente dans la totalité des échantillons testés. Ces observations expliquent très probablement les performances déjà faibles des produits avec ces matières actives contre la cercosporiose depuis quelques années (cf. le Cahier Technique du Betteravier Français N°1130).

Les triazoles

L'autre mode d'action utilisé en fongicide betterave est la famille des triazoles. Des tests biologiques de croissance mycélienne ont permis de calculer les CI50 associées à chaque souche et pour chaque matière active fongicide, c’est-à-dire la concentration de substance active à laquelle la croissance du champignon est inhibée de 50 % en comparaison du témoin (illustration ci-dessous). 

Mise en œuvre des tests de mesure de la sensibilité aux fongicides triazoles chez cercospora beticola. Le diamètre de la croissance mycélienne est mesuré 20 jours après l’inoculation sur milieu gélosé avec une gamme croissante de fongicide.

Certaines souches sont très résistantes à une ou plusieurs triazoles. Les résultats montrent que la majorité des souches présentent une résistance croisée entre les différentes triazoles (une souche résistante à un fongicide a de grandes chances d’être résistante à un autre fongicide de la même famille). Néanmoins, la proportion de spores résistantes au sein d’une population (mélange de spores présentes sur un lieu de prélèvement) est variable suivant les substances actives. Cela signifie que la performance des produits peut varier d'une parcelle à une autre. 

Distribution de la sensibilité aux triazoles chez des isolats de cercospora. beticola représentatifs des populations françaises. Ces valeurs ont été obtenues par la réalisation de test en croissance mycélienne sur milieu solide. Plus la valeur du CI50 est élevée plus la souche est résistante. Attention, parmi les matières actives testées, seules les molécules difénoconazole et tétraconazole sont homologuées actuellement en culture de betterave.

Ce projet a permis d'évaluer les résistances de cercospora beticola aux deux modes d'actions fongicide betterave. Des évaluations cette fois-ci au champ permettront de mieux conseiller les agriculteurs et d'adapter les méthodes de lutte.

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation