ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Situation au 1er juin des pucerons dans les parcelles néonicotinoïdes

Des observations de pucerons sont réalisées chaque semaine dans les parcelles de betteraves. Vous pouvez retrouver ces résultats dans l'OAD de l'ITB Alerte pucerons. Malgré la croissance ralentie des betteraves ces dernières semaines, les néonicotinoïdes sont toujours efficaces. Les expérimentations de l'ITB le confirment.

Aujourd'hui, la présence de pucerons vert est possible dans les parcelles dont les semences ont été traitées avec des néonicotinoïdes. Il s'agit de pucerons qui n'ont pas encore piqué la plante et donc pas encore prélevé de matière active. Jusqu'à présent, ces pucerons qui arrivent pendant des pics de vol, ne se développent pas dans les parcelles avec des traitements néonicotinoïdes. Deux jours après leur arrivée sur la parcelle, les nouvelles observations montrent que les populations de pucerons diminuent. Avec le faible développement des plantes au cours des dernières semaines, le produit ne s'est pas dilué dans la plante qui reste protégée.

 

Afin de mieux connaitre la durée d'efficacité de ces traitements, l'ITB a réalisé une expérimentation sous la serre au pôle de recherche du Griffon, dans des conditions très favorables à la multiplication des pucerons (température moyenne de 20 °C, durée d’ensoleillement de 11 heures).

Dans ce protocole, 2 inoculations en pucerons ont été effectuées à des dates différentes dans les modalités avec des néonicotinoïdes et une seule dans la modalité témoin. Le semis a été réalisé le 4 décembre 2020, et la première inoculation de pucerons verts Myzus persicae a été réalisée le 22 décembre, au stade 2 feuilles vraies sur chacune des modalités. L’inoculation consiste à apporter un fragment de feuilles porteur de dix pucerons verts aptères au cœur de chacune des betteraves en expérimentation. Un comptage des pucerons est réalisé sur chacune des betteraves tous les sept jours. 

 

 

Le graphique démontre qu'au stade 14 feuilles, la matière active est toujours présente car aucun puceron vert n'est signalé sur les modalités avec des néonicotinoïdes contrairement au témoin non traité. L'efficacité de ces matières actives diminue avec la dilution du produit dans la plante mais la protection contre les pucerons est assurée dans cet essai jusqu'au stade de 14 feuilles.

 

Il est également à noter que des traitements non justifiés d'aphicides augmenteraient également la pression de sélection sur les pucerons, ce qui risquerait de diminuer la durabilité des matières actives.

 

Pour compléter, les travaux historiques de l’ITB montraient également que la réduction de dose des néonicotinoïdes permettaient de protéger les betteraves contre les jaunisses virales.

 

Un essai ITB mené en 1999 confirme que les modalités avec du thiaméthoxame (dose AMM et dose réduite de 25 %) en traitements de semences n’ont pas été touchées par la jaunisse (2 % maximum). Seule la modalité sans néonicotinoïde a été touchée par la maladie (à environ 40 %).

 

 

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation