ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Le désherbage des betteraves en 2021

ITB National ·

Comme chaque année, l’ITB a réalisé une enquête sur la qualité du désherbage. Voici les principaux enseignements de 2021 :

Les deux premiers traitements de post-émergence se sont déroulés dans des conditions très sèches. Le retour des pluies, lors du troisième passage de post-émergence, a amélioré les efficacités notamment avec les produits racinaires. Au final, les conditions climatiques du printemps ont permis de bonnes efficacités pour les dicotylédones. Pour les graminées, les conditions climatiques fraîches du mois de mai n’ont pas été optimales.

Propreté des parcelles de betteraves en fin de désherbage

Chaque année, les délégations régionales de l’ITB réalisent une notation sur le désherbage des parcelles de betteraves. Elle est effectuée en fin d’été et permet de connaître la qualité du désherbage. En 2021, 84 % des parcelles ont été signalées propres (désherbage satisfaisant et très satisfaisant) contre 16 % de parcelles sales (désherbage moyen et insuffisant) en moyenne nationale (voir graphique).

En 2021, le gel et les ressemis ont retardé, pour certaines parcelles, la première intervention de post-émergence, ce qui a eu pour conséquence d’intervenir sur des adventices plus développées. A cela se sont ajoutées les conditions sèches qui ont rendu les deux premières interventions difficiles. Dans ces situations sèches, l’emploi de clomazone et de triflusulfuron-méthyl est intéressant avec leurs activités foliaires.

Bilan des adventices en 2021

Certaines adventices (renouées des oiseaux ou renouées liseron) ne sont pas notées dans cette enquête mais elles sont présentes et difficiles à contrôler.

Le chénopode reste l’adventice la plus présente dans les parcelles sales.

Concernant les chardons et laiterons, en fin d’été, ils représentent environ 20 % des parcelles avec un désherbage insatisfaisant. La problématique du chardon est très présente en betterave. Il doit être contrôlé dans la rotation afin d’éviter des traitements plus coûteux. 

On retrouve ensuite les graminées qui ne sont pas présentes dans toute la France betteravière mais qui posent de gros problèmes de désherbage à cause des résistances aux traitements foliaires. Dans les situations de résistance ou de pression montante de vulpins ou ray-gras, il est nécessaire d’appliquer différents modes d’action afin d’avoir une efficacité satisfaisante. Cela peut être effectué avant le semis avec l’Avadex480 3 l/ha (à incorporer) ou en post-semis pré levée Mercantor Gold 0,6 ou en mélange avec un graminicide de post-levée (Isard 0,4 à 0,6 l/ha) avec des betteraves à 4-6 feuilles en évitant les sols filtrants. L’adjuvantation doit également être améliorée avec par exemple 2 l/ha d’huile (Actirob B).

L’adaptation du programme demeure la base d’une bonne réussite du désherbage, qu’il s’agisse de produits, de doses ou de périodes d’application.

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation