Accueil / PNRI / Les Fermes pilotes d'expérimentations / L'utilisation de bandes fleuries

L'utilisation de bandes fleuries

Implanter des bandes fleuries pour favoriser les insectes auxiliaires est l’un des leviers testés sur le réseau des Fermes Pilotes d’Expérimentation (FPE) du PNRI, pour réduire les populations de pucerons vecteurs de jaunisses.

Quels sont les mécanismes en jeu ?

Certains insectes naturellement présents dans les paysages agricoles pourraient être une aide précieuse contre les pucerons. C’est le cas des syrphes, des chrysopes et des coccinelles, reconnus comme les principaux prédateurs de pucerons. C’est également le cas de certains hyménoptères parasitoïdes, des petites guêpes qui pondent dans les pucerons et se développent au dépend de leurs hôtes. La présence d’une bande fleurie en bordure des parcelles de betteraves favoriserait ces insectes en leur fournissant des ressources alimentaires (pollen, nectar, proies) et un habitat refuge en absence de la culture. 

Les espèces de fleurs sont téstées dans les FPE et sont choisies en fonction des auxiliaires ciblés, et de la succession végétale pour favoriser l’implantation de la bande fleurie. Sur les FPE, des mélanges commerciaux sont implantés majoritairement à l’automne et fleurissent au printemps. Ils sont composés de nombreuses espèces annuelles et pérennes avec un nectar et/ou un pollen facilement accessible(s) et favorable(s) à la survie et à la reproduction des auxiliaires. 

Si les bandes fleuries sont connues pour favoriser les insectes auxiliaires, l’impact des auxiliaires sur les populations de pucerons est encore difficile à mettre en évidence. Les populations de pucerons ont une croissance exponentielle, ce qui les rend rapidement difficile à maîtriser. Comme les pucerons, les auxiliaires dépendent des conditions climatiques et des ressources disponibles pour coloniser les parcelles, si bien qu’ils arrivent souvent après l’installation des pucerons. Les bandes fleuries sont justement conçues pour les attirer plus tôt dans la saison, et leur permettre d’agir lorsque les populations de pucerons sont encore soutenables.
 

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation