ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Stratégie de désherbage dans l'Aisne

ITB Aisne ·

La délégation de l'Aisne vous donne quelques conseils pour réussir votre désherbage. Parmi ceux-ci 2 revêtent une importance majeure : l'observation et l'adaptation.

Règle n°1 : Intervenir tôt

La levée des premières betteraves (100°C de somme de température cumulée depuis le semis) donne le signal des observations régulières (tous les 2 jours) de l'apparition des adventices. Quels que soit la population et le développement des betteraves, ce sont toujours les adventices au stade cotylédons qui déclenchent l'intervention de désherbage. Ce stade précoce permet une bonne efficacité des doses réduites d'herbicides.

Chénopode cotylédons étalés : Stade optimal d'intervention

 

Règle n°2 : Des produits efficaces

Depuis plusieurs années, l' ITB a démontré l'intérêt de l'utilisation précoce du Centium 36CS à dose réduite (0.035 l/ha). Dès la levée complète des betteraves (sauf sol de craie), l'usage précoce de ce dernier, en programme, assure une efficacité optimale (sur chénopode, renouée liseron, mercuriale, gaillet) et préserve les betteraves (éviter d'intervenir en cours de germination des graines). L'efficacité est montrée par les résultats d'essais ci-dessous. 

 

Sur ombellifères, la stratégie d'emploi du Safari ou du Safari DuoActive à doses réduites doit être également précoce. Sauf en sol de craie, leur emploi dès le premier passage assure un bon contrôle des ombellifères au stade cotylédons et évite des dosages élevés lors des passages suivants. Le programme ci-dessous propose une stratégie conseillée sur des situations de forte infestation, et dans laquelle le Kezuro vient jouer le rôle joué antérieurement par le Zepplin, associé à la métamitrone à dose modérée. Il faut respecter la dose maximale de Quinmerac de 250 g/ha/an !

 

Si le programme de désherbage est conçu pendant l'hiver, il doit aussi prévoir une certaine marge de manoeuvre pour s'adapter aux conditions du printemps.

 

Règle n°3 : Opter pour les buses à fentes

Le désherbage des betteraves se réalise essentiellement par une efficacité de contact, donc un nombre d'impacts par unité de surface (illustration avec les cartographies d'impacts ci-dessous à gauche). Le graphique à droite montre que pour des volumes d'eau inférieurs à 150 l/ha, seules les buses à fentes sont capables de produire un spectre de gouttes compatible avec les exigences requises. Vérifiez votre équipement.

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation