ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Un deuxième fongicide pour les parcelles arrachées après le 15/10 ?

Les maladies du feuillage continuent leur progression après le premier traitement réalisé il y a plus de 3 semaines. L’intérêt économique d'une seconde protection dépend fortement de l'importance de la maladie observée, de la sensibilité variétale et de la date de récolte prévue.

Les observations actualisées

 

Cette semaine, 4 nouvelles parcelles du RESOBET FONGI sur les 8 parcelles en observation ont atteint le seuil du 2ème traitement, dont 2 pour la rouille et 2 pour la cercosporiose (voir photo en entête, la variété tolérante est à droite).

 

Carte d'alerte maladies du feuillage au 3 septembre 2019 

 

 

Carte extraite de l'OAD "Alerte Maladie-ITB", consultable sur le site internet : http://www.itbfr.org/outils-services/alerte-maladies/

 

Evolution du nombre de parcelles du réseau atteignant le seuil du 2ème traitement

 

 

Le seuil du 3ème traitement est atteint pour une parcelle sur les 4 parcellesobservées après application du T2.

 

En continuité avec la semaine dernière, la cercosporiose reste la maladie déclenchant le troisième traitement.

 

Préconisations pour la fin de la protection fongique 

 

Une surveillance accrue est nécessaire avant tout traitement fongicide. L'observation reprend au plus tôt 15 jours après une première application. L'intervention doit être réalisée sur feuillage dressé. A moins de 45 jours de la récolte, les parcelles ne doivent plus obligatoirement être protégées. Les dates d'arrêt des traitements préconisées sont fonction de la maladie dominante et de la sensibilité variétale (voir la synthèse des expérimentations et le tableau "Dates préconisées d'arrêt des traitements" plus bas).

 

Pour un arrachage avant le 15 octobre, il n'est plus nécessaire de protéger les parcelles présentant de la rouille ou de l'oïdium.

 

Les traitements tardifs (après la 1ère quinzaine de septembre) sont rarement valorisés, surtout à moins de 45 jours de l'arrachage.

 


Dates préconisées d'arrêt des traitements

 

 

Les expérimentations confirment ces préconisations

 

Le graphe ci-dessous montre l'intérêt des fongicides selon la date d'arrachage et la sensibilité variétale. Il est issu d'une synthèse de 13 essais du Pas-de-Calais entre 2005 et 2018. Les traitements sont toujours appliqués dès le seuil atteint. L'histogramme de gauche correspond à des récoltes précoces.  L'histogramme de droite correspond à des récoltes tardives.

 

                                 

 

 

Les écarts de productivité mesurés ont été rassemblés en prenant en compte le type de variété (tolérantes ou sensible), la date d'arrachage et l'application jusqu'à 3 fongicides. Avec une variété tolérante, un seul fongicide suffit pour améliorer le revenu quelle que soit la date de récolte. Avec une variété sensible, 2 fongicides sont nécessaires (surtout en arrachage tardif). Cependant, l'application de 3 fongicides est rarement rentable.!

 

Performances des produits fongicides et réglementation

 

 

  1. Pour les sols artificiellement drainés, l’autorisation d’utilisation du Spyrale est limitée à 0,9 l/ha avec un seul passage par an (ZNT 20 m et DVP 5 m). 
  2. Produits à base de propiconazole (Armure, Tiro,...) ne seront plus utilisables après le 19 décembre 2019, et sont aujourd'hui interdits en mélange.  
  3. Le Zakeo Xtra (cyproconazole) n’est plus utilisable en mélange. L’intervalle entre 2 applications est de 21 jours. Les produits avec l'ancienne étiquette doivent être utilisés avant janvier 2020.
  4. Le produit Yucca a obtenu le 13 juin 2019 une AMM dérogatoire sur betterave pour une durée de 120 jours.
Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation