ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Bien choisir son couvert d’interculture

L’ITB donne ici les clés pour faire le bon choix de couvert. Celui-ci doit répondre à des objectifs fixés en fonction des contextes et contraintes de la parcelle. Ce raisonnement permet de déterminer les caractères recherchés et donc de définir des espèces et variétés adaptées !

Etape 1 : déterminer ses objectifs

 

Plusieurs objectifs peuvent être envisagés vis-à-vis de l’implantation d’un couvert :

 

  • le caractère piège à nitrates (Cipan), plus ou moins prononcé, si des apports organiques ou de l’azote restitué d’un précédent légumineuse doivent être valorisés
  • la couverture du sol pour étouffer les adventices et/ou protéger la structure du sol
  • la restitution d’azote avec des couverts à base de légumineuses
  • l’amélioration de la structure du sol en privilégiant des espèces avec un fort développement racinaire.

 

Etape 2 : faire un état des lieux du contexte et des contraintes de la parcelle

 

Il est indispensable de croiser ses objectifs avec le contexte parcellaire et les contraintes en termes d’organisation du travail. Selon ces critères, des caractères spécifiques aux espèces et aux variétés vont être recherchés suivant le tableau indiqué ci-dessous. Des incompatibilités peuvent alors se révéler par la suite dans le choix des solutions de couverts possibles.

 

IntituléContrainteCaractère recherchés
Jours disponibles au semisLibération tardive de la parcelleAptitude à pousser en jours courts
Vitesse de semisSurfaces à semer importantes, besoin de dégager du tempsTolérance à une qualité de semis moyenne
PraticabilitéSols non praticables en conditions humides (principalement les sols argileux)Bonne vigueur, végétation basse autorisant un labour direct
Non labourRespect de la structure de parcelles en non labour ou préparées à l'automneFacilité de destruction, caractère gélif, port couvrant
Espèces présentes dans la rotationEviter les relais de maladies et ravageursPrivilégier des espèces non hôtes

 

Selon les cultures présentes dans la rotation, le choix des espèces doit tenir compte des ravageurs et maladies que seraient susceptibles d’entretenir, voire de multiplier un couvert. Pour une rotation avec un retour fréquent du colza, il faudra éviter au maximum l’emploi de crucifères. Pour une rotation avec du pois, il sera nécessaire d’éviter les espèces qui pourraient servir de relais aux maladies des pois et féveroles. Pour un couvert implanté avant betterave, il est indispensable, si une crucifère (moutarde ou radis) est implantée, de choisir une variété nématicide !

 

Etape 3 : choisir son couvert

 

En croisant les objectifs et les contraintes, l’ITB propose la grille de choix suivante (non exhaustive!), dans le cas de la possibilité d’effectuer un semis précoce (fin juillet – début août) :

 

 Aucune contrainteVitesse semisPraticabilitéNon labour
CipanRadis, moutarde tardive, avoine, phacélieMoutarde tardive, radisAvoine printemps, moha, moutarde tardiveAvoine rude, moutarde tardive, radis sensible au gel
Cipan ++Radis ("vigueur +"), moutarde tardiveRadis ("vigueur +"), moutarde tardiveMoutarde tardiveAvoine printemps, moutarde tardive, radis sensible au gel
CouverturePhacélie, radisPas de solution adaptée, compromis difficile à obtenirMoutarde tardivePhacélie, associations avec vesces
RestitutionToutes associations crucifères-légumineusesPas de solution adaptéeAssociations avoine-légumineusesAssociations avoine-trèfle d'A, avoine-vesce, phacélie-vesce...
Structure du solAvoine printemps, avoine rude, association radis-vesce, avoine-vesceAvoine printemps, avoine rude, seigleAvoine printemps, avoine rudeAvoine printemps, avoine rude, association avoine-vesce

 

Le tableau illustre que le choix des moutardes et radis doit se faire jusqu’à la variété : des caractères de vigueur ou encore de tolérance au gel peuvent être spécifiques, évalués chaque année par l'ITB.

 

Pour des semis plus tardifs (fin août – début septembre), il sera possible d’envisager des moutardes plus précoces. Il sera par contre inutile d’envisager l’implantation de légumineuses. Celles-ci ne se développeront que très peu et ne rempliront par leur rôle. Il n’existe donc pas de solution satisfaisante dans l’optique d’un objectif de restitution d’azote pour un semis envisagé tardivement.

 

En résumé, le choix d’un couvert doit se faire à la parcelle pour atteindre les objectifs fixés, et en maitriser le coût.

 

 

 

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation