ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Suivis de parcelles du réseau des fermes pilotes

En 2021, des solutions innovantes sont testées sur 481 ha de betteraves sans néonicotinoïde. Dans l'Eure et le Val d'Oise, la présence de pucerons a permis de déclencher les premiers lâchers d'auxiliaires et de faire les premières observations dans des betteraves à proximité de bandes fleuries ou associées avec des plantes compagnes.

Une grande diversité de dispositifs est suivie dans le cadre du PNRI. Trois exemples situés dans le Val d'Oise ou dans l'Eure sont décrits dans cet article, testant des solutions applicables aussi bien en agriculture conventionnelle que biologique. Sur les 481 ha inscrits, 14 % sont en production biologique.

 

Comptages de pucerons dans des betteraves associées

 

17 parcelles font l'objet de tests de betteraves associées dans le réseau des fermes pilotes. Dans cet exemple sur un essai situé dans l'Eure, les premiers comptages de pucerons ont été réalisés le 18 mai pour analyser l'impact des plantes compagnes sur la réduction des populations de pucerons sur betteraves. Trois associations sont testées : l'avoine, la vesce et la féverole.

 

Betterave associée à de l'avoine

 

L'avoine est bien développée sur ce site, et semble montrer un effet sur les populations de pucerons. Le niveau de développement du couvert paraît déterminant d'après les observations faites sur les autres parcelles du réseau.

 

Betterave associée à de la vesce

 

La vesce a été fragilisée par les gelées sur ce site. Il semble aussi que cette espèce supporte mal le programme de désherbage appliqué sur betterave : cette observation a été faite sur plusieurs sites. Il conviendra de comprendre les différences de développement entre sites, et de décider, pour les prochaines campagnes, du maintien de la vesce dans les dispositifs. Sur ce site, le faible développement de la vesce ne permet pas, a priori, de constater une population de pucerons moindre, par rapport au témoin.

 

Betterave associée à de la féverole

 

Le développement de la féverole a été limité par les gelées et les températures froides. A l'avenir, une densité de semis plus élevée semblerait préférable afin d'augmenter la couverture du sol. Des conditions climatiques plus douces que cette année exceptionnelle permettront un meilleur développement et probablement de maximiser l'effet observé sur les populations de pucerons.

 

La destruction de ces couverts devrait s'opérer d'ici une quinzaine de jours afin de limiter la concurrence sur les betteraves. A ce stade, aucun retard de développement n'est noté sur les betteraves associées, par rapport au témoin.

 

Suivis à proximité d'une bande fleurie

 

Près de 30 parcelles comportent des bandes fleuries, qu'elles soient pérennes ou annuelles (semées à l'automne 2020 ou en fin d'hiver). Les semis de mars pâtissent de mauvaises conditions de développement, leur intérêt sur les vols de pucerons de mai sera faible à inexistant. Un premier comptage de pucerons a été réalisé à proximité d'une bande fleurie implantée en 2019, sur cette parcelle située dans le Val d'Oise. De nombreuses espèces y sont actuellement en fleurs.

 

Bande fleurie

 

Des comptages sont prévus tous les quinze jours à trois distances de la bande fleurie, et d'une bordure témoin, afin d'évaluer le potentiel impact sur les populations de pucerons dans les betteraves.

 

Déclenchement de lâchers de chrysopes et d'hyménoptères parasitoïdes

 

La présence de pucerons sur la parcelle du Val d'Oise a permis de déclencher le lâcher d'oeufs de chrysopes et d'hyménoptères parasitoïdes afin d'évaluer un potentiel effet sur la réduction des populations de pucerons sur betteraves. Des lâchers sont prévus ou ont déjà été réalisés dans d'autres régions.

 

Un premier lâcher a été réalisé la semaine dernière, et un second devrait être réalisé la semaine prochaine. Des comptages de pucerons sont prévus tous les 7 jours.

 

Cosses de sarrasin

 

Les oeufs sont mélangés avec des cosses de sarrasin pour permettre une répartition homogène sur les surfaces d'épandage.

 

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation