Accueil / PNRI / Les Fermes pilotes d'expérimentations / Ferme pilote d'expérimentation Goderville

Ferme pilote d'expérimentation Goderville

 Seine-Maritime

Ferme Pilote d'Expérimentation suivie par l'ITB et Cristal Union

Agriculture conventionnelle

 

Suivi des essais :

PRÉSENTATION DE L'ESSAI 1

Levier testé : endophytes

Des champignons appelés néotyphodium, inoculés dans des graminées, produisent des composés alcaloïdes insecticides de la famille des lolines. Il a été démontré que ces composés ont des effets conséquents sur la mortalité des pucerons. Ces champignons établissent une relation de symbiose avec les graminées, d’où le qualificatif « endophytes ». La nature et la quantité des composés insecticides produits dépendent de l’association champignon-hôte : l’ITB teste actuellement des fétuques inoculées avec des souches de cette espèce de champignons. 

Modalités testées sur l’essai :

  • Sans plantes compagne (témoin) 
  • Fétuque Cérience 
  • Fétuque CropMarkSeeds 
  • Fétuque non inoculée 

QUE RETENIR DE CET ESSAI ? 

Cette section sera complétée à la fin de l'essai


DÉROULEMENT DE LA CAMPAGNE : 

22 mars : semis des betteraves

Les betteraves ont été semées avec les variétés Seméela et Totem, après un passage de strip-till et de fraise localisé sur le rang

Semis des fétuques inoculées

Les fétuques ont été semées à la fin du mois d'août après une intervention de déchaumage

Développement des fétuques inoculées

Le semis probablement trop tardif, et précédé d’un travail du sol, a entrainé un développement très lent des fétuques, et une concurrence importante des repousses de céréales. 

Afin de conserver l’essai, une intervention de binage manuel a été réalisée sur une partie de celui-ci, avec une efficacité limitée du fait du repiquage des repousses de céréales. Le développement des fétuques est resté limité : environ 1tMS/ha à la destruction. 

 

Destruction des fétuques inoculées

Les fétuques ont été détruites au début du mois de mars avec un passage de glyphosate, suivi d’un passage de déchaumeur à disques le 19/03. 

Suivi des populations de pucerons

Les populations de pucerons ont été comptées à trois dates différentes. Les aptères verts sont légèrement moins nombreux sur les modalités avec fétuque inoculée. Il reste à déterminer si les composés alcaloïdes libérés à la destruction des fétuques ont pu être absorbés par les betteraves et potentiellement jouer un rôle. Des analyses seront réalisées ultérieurement sur des échantillons de betteraves prélevés dans cet essai

PRÉSENTATION DE L'ESSAI 2

Levier testé : plantes compagnes 

L’objectif des plantes compagnes est de limiter les populations de pucerons sur betteraves (attractivité, obstacle physique, niche pour les auxiliaires) mais elles peuvent aussi concurrencer la betterave si elles sont trop développées ou détruites tardivement. L’avoine rude est l'espèce de plante compagne testée sur cet essai. 

Modalités testées sur l’essai :

  • Betteraves associées à l'avoine rude
  • Betteraves seules 
  • Toutes les modalités sont dédoublées avec une partie de l'essai recevant une protection aphicide, et l'autre partie non protégée

QUE RETENIR DE CET ESSAI ? 

Cette section sera complétée à la fin de l'essai.


DÉROULEMENT DE LA CAMPAGNE : 

22 mars : semis des betteraves

Les betteraves on été semées avec la variété Totem.

Levier testé : endophytes

Des champignons appelés néotyphodium, inoculés dans des graminées, produisent des composés alcaloïdes insecticides de la famille des lolines. Il a été démontré que ces composés ont des effets conséquents sur la mortalité des pucerons. Ces champignons établissent une relation de symbiose avec les graminées, d’où le qualificatif « endophytes ». La nature et la quantité des composés insecticides produits dépendent de l’association champignon-hôte : l’ITB teste actuellement des fétuques inoculées avec des souches de cette espèce de champignons. 

Modalités testées sur l’essai :

  • Sans plantes compagne (témoin) 
  • Fétuque Cérience 
  • Fétuque CropMarkSeeds 
  • Fétuque non inoculée 

QUE RETENIR DE CET ESSAI ? 

Une réduction significative des populations de pucerons verts a été observée dans la modalité avec les fétuques inoculées par rapport au témoin, ainsi qu’une réduction des symptômes de jaunisse. Cependant, il est impossible de déterminer si cette observation est due au fait de la présence de fétuque en tant que plantes compagnes (puis mulch) et/ou à la production de composés insecticides par les champignons inoculés sur les fétuques : des analyses complémentaires seront réalisées. L’itinéraire technique conduit sur cet essai a provoqué une perte de rendement trop importante pour être testé de nouveau l’année prochaine. Des adaptations seront nécessaires. 


DÉROULEMENT DE LA CAMPAGNE : 

 Semis des betteraves

Un premier travail du sol localisé dans le futur rang des betteraves a été réalisé avec une fraise au 02 décembre 2020. Un passage de strip-till et de fraise a ensuite  été réalisé en combiné avec le semis des betteraves fin mars. 

La levée des betteraves a été de moins bonne qualité dans la partie associée que dans le témoin. L’obtention de terre fine dans la modalité associée a été compliquée : après le passage du strip-till et de la fraise, le lit de semences était encore grossier, il y avait beaucoup de mottes, rendant difficile le recouvrement des graines. Dans le témoin sans fétuque, un passage de déchaumeur à bêches roulantes a permis de faciliter l’obtention d’une terre fine. 


Travail du sol localisé dans le futur rang des betteraves au 02 décembre


Etat des fétuques après le semis des betteraves au 15 avril

20 août : semis des fétuques inoculées

Un semis direct juste après la moisson a été réalisé. Une fétuque inoculée avec des champignons endophytes, fournie par la société CropMarkSeeds a été semée, ainsi que la même variété, non inoculée. 

Développement des fétuques inoculées

Le développement des fétuques inoculées a été très correct sur cet essai. Les fétuques non inoculées se sont quant à elles développées très lentement : la modalité a dû être abandonnée. 


Développement des fétuques inoculées au 13 octobre


Développement des fétuques inoculées au 13 octobre

Destruction des fétuques inoculées et développement des betteraves : 

Les fétuques ont été détruites avec des antigraminées : leur destruction a été très compliquée. 

Les betteraves ont alors souffert d’une concurrence importante des fétuques. 

Suivi des populations de pucerons

Les populations de pucerons ressortent significativement plus faibles dans les betteraves avec les fétuques inoculées. Cependant, il est impossible de savoir si cet effet est lié à la présence des fétuques comme plantes compagnes (du fait de leur destruction lente) et/ou de l’absorption des composés insecticides (produits par les champignons endophytes inoculés sur les fétuques) par les betteraves. 

Des analyses complémentaires sur les échantillons de betteraves sont prévues pour détecter ces composés

Symptômes de jaunisse : 

Une estimation visuelle des symptômes a été réalisée. Le témoin présentait environ 15% de jaunisse, tandis que la modalité avec fétuque ne présentait aucun symptôme. 

Récolte des betteraves 

La très forte concurrence engendrée par les fétuques a engendré une perte de rendement d’environ 30 t/ha. 

L’itinéraire technique testé dans cet essai visait à tenter de maximiser l’effet des fétuques. Il n’est cependant pas viable du fait de la forte concurrence engendrée. Des adaptations sont à considérer pour les essais de l’année 2022. 

Aucun article trouvé
Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation