ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

PNRI - Analyser le comportement des pucerons en présence de COV ou de plantes de services

ITB National ·

Dans le cadre du PNRI, le projet SerVir réalise des expérimentations sur l'effet de Composés Organiques Volatils (COV) et de plantes de services sur le comportement des pucerons au laboratoire INRAE IGEPP d'Angers.

 

Cet article a été rédigé par Sylvia Anon (INRAE), de l'équipe écologie et Génétique des Insectes à l'IGEPP d'Angers

 

Le but des expérimentations est de trouver des composés organiques volatiles (COVs) et plantes à effet répulsif ou attractif qui pourront ensuite être utilisées dans une approche « push-pull » : application de plantes ou COVs répulsifs dans les champs de betterave pour éloigner les pucerons des champs et utilisation de plantes ou COVs attractifs à l’extérieur des champs de betterave pour attirer les pucerons et en conséquence protéger les betteraves de l’attaque des pucerons. En lien avec le projet d’Agriodor/INRAE IEES, le projet SerVir recherche également des substances fortement répulsives pour M. persicae.

 

 

Des approches d’olfactométrie et de choix alimentaire entre différentes espèces sont utilisées au laboratoire de l’IGEPP à Angers. 

Des pucerons individuels aptères ou ailés sont testés dans un olfactomètre à 4 voies pour tester l’effet attractif ou répulsif de COVs individuels (photo 1). La substance à tester est appliquée dans deux voies diagonales et le solvant sur les deux autres comme contrôle. Le temps passé par chaque puceron dans les parties COV par rapport aux parties contrôles est déterminé pendant 15 minutes. Pour le moment, aucun COV attractif n'a été identifié avec ce dispositif, mais quelques composés choisis à partir de la bibliographie montrent un effet légèrement répulsif. 

 

 

Les expérimentations de choix entre espèces végétales sont faites dans des cages, où un nombre défini de pucerons ailées ou aptères est introduit entre deux espèces et le nombre de pucerons sur chaque plante est relevé 24 h plus tard (photo 2). Les premiers résultats préliminaires montrent que le chou chinois attire plus de pucerons que la betterave (variété de référence Arum). D’autres plantes vont être testées, ainsi que différentes variétés de betterave en collaboration avec Agriodor/INRAE IEES.

 

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation