ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

2022 : un désherbage difficile dans des conditions sèches

Lors du dernier printemps, l'ITB a conseillé des adaptations de la stratégie de désherbage, nécessaires compte tenu du contexte climatique. Ces conseils n'ont globalement pas été suffisamment appliqués, entrainant un salissement important des parcelles.

Concernant le désherbage chimique

  • Des traitements ont été réalisés avec des doses trop faibles de produits de contact dans des situations où l'ITB conseillait d'augmenter les doses de produits à base de phenmédiphame et d’éthofumésate de 20 à 30 %.
  • Les délais ont parfois été trop longs entre deux traitements. L'ITB rappelle qu'il est impératif de respecter des cadences de 7 à 8 jours entre deux.
  • Autre constat, les produits dont l’efficacité dépend peu du climat ont été intégrés au mélange herbicide trop tardivement (parfois lors du troisième traitement). Il s'agit des produits à base de clomazone (exemple Centium) ou de triflusulfuron-méthyl (exemple Safari).
  • L'ITB a conseillé d’augmenter les doses d’huile à 1 l/ha, la dose habituelle de 0,5 l/ha était trop faibles pour les conditions de l'année. 
  • L'utilisation de buses anti-dérives avec des volumes d'eau trop faibles n'ont pas de bons résultats en désherbage betterave. L'ITB conseille un volume d'eau minimum de 150 l/ha.

De plus, comme stipulé dans les notes d'information ITB, ces traitements doivent s'effectuer avec des conditions météorologiques proches de l'optimum : absence de vent et bonne hygrométrie (supérieure à 60 %). En période sèche, ces conditions se rencontrent tôt le matin. 

Concernant le désherbage mécanique

En conditions sèches, le désherbage mécanique est une bonne option pour compléter les passages chimiques. L'important est de bien articuler ces deux modes d'intervention.

  • L'utilisation d'une bineuse traditionnelle ne doit pas intervenir trop tôt dans l'itinéraire de désherbage. Cette machine ne travaille pas sur les rangs des betteraves. Elle doit uniquement remplacer le dernier traitement chimique.
  • Des machines spécifiques (houe rotative, herse étrille avec réglages des dents par ressort, bineuse équipée de moulinets ou roto-étrilles) travaillant sur les rangs des betteraves ont l'intérêt de pouvoir intervenir plus tôt, dès le stade 4 feuilles des betteraves. Les réglages doivent être précis, le passage doit s'effectuer sur des adventices peu développées (stade cotylédon maximum). Deux (éventuellement trois) passages herbicides en plein sont nécessaires avant ces travaux mécaniques.

Pour un bon travail, le sol doit être nivelé, ferme et la population homogène. L'absence de pluie le jour de l'intervention est nécessaire ainsi que pendant les 48 heures suivantes pour que les adventices extirpées puissent sécher sans redémarrer.

Pour évaluer le taux de recours au désherbage mécanique, les avantages et contraintes ressentis par les agriculteurs, l'ITB a conduit une enquête, dont les résultats sont présentés dans l'article Le désherbage mécanique en 2022.

L'ITB conseille les agriculteurs, notamment par l'intermédiaire des notes d'informations régionales. Ces newsletters sont envoyées aux betteraviers abonnés durant toute la saison culturale.

S'abonner aux notes d'infos ITB

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation