Accueil / French National Plan for research and innovation / Ferme pilote d'expérimentation d'Etrepagny

Ferme pilote d'expérimentation d'Etrepagny

 Normandie

Ferme Pilote d'Expérimentation suivie par Saint Louis Sucre

Agriculture conventionnelle

 

Suivi des essais :

PRÉSENTATION DE L'ESSAI

Levier testé : Plantes compagnes 

L’objectif des plantes compagnes est de limiter les populations de pucerons sur betteraves (attractivité, obstacle physique, niche pour les auxiliaires) mais elles peuvent aussi concurrencer la betterave si elles sont trop développées ou détruites tardivement. L’avoine tardive est l’espèce de plante compagne testée sur cet essai. 

 

 

Modalités testées sur l’essai :

  • Betteraves associées à l'avoine tardive
  • Betterave associées à l'avoine tardive en plein
  • Betteraves seules  
  • Toutes les modalités sont dédoublées avec une partie de l'essai recevant une protection aphicide, et l'autre partie non protégée

QUE RETENIR DE CET ESSAI ? 

Cette section sera complétée à la fin de l'essai.


DÉROULEMENT DE LA CAMPAGNE : 

Semi des plantes compagnes 

Le 26 mars l'avoine tardie a été semée à une densité de 40 grains/m² et l'avoine tardive en plein 90 grains/m²

Semi des betteraves :

Les betteraves ont été semées avec la variété Galion à une densitée de 1.2U/ha

28 avril : suivi des populations de pucerons

À cette date, les premiers étaient présents mais en très faible densité.

 

 

PRÉSENTATION DE L'ESSAI 1

Levier testé : plantes compagnes 

L’objectif des plantes compagnes est de limiter les populations de pucerons sur betteraves (attractivité, obstacle physique, niche pour les auxiliaires) mais elles peuvent aussi concurrencer la betterave si elles sont trop développées ou détruites tardivement. L’avoine est l’espèce de plante compagne testée sur cet essai. 

Modalités testées sur l’essai :

  • Betteraves associées
  • Betteraves seules  

QUE RETENIR DE CET ESSAI ? 

La conduite de plantes compagnes n’est pas compatible dans toutes les situations avec l’itinéraire technique de la betterave, et la qualité de leur développement peut donc être aléatoire. Cependant, cet essai ressort comme le seul site sur lequel le programme de désherbage a causé autant de dégâts sur l’avoine. 


DÉROULEMENT DE LA CAMPAGNE : 

Semis des betteraves et de l’avoine

Développement de l’avoine  

Malgré une bonne levée, le développement de l’avoine n’a pas été bon sur cet essai. Il semblerait que le programme de désherbage ait fortement impacté sa croissance, notamment l’éthofumésate. L’avoine ayant été semée le même jour que les betteraves, son stade de développement était peu avancé au moment des premières interventions de désherbage.  

Suivi des populations de pucerons

La pression en pucerons verts était relativement importante sur ce site. Aucun effet de l’avoine n’a été détecté sur les populations de pucerons verts sur cet essai.  

Destruction de l’avoine

L’avoine n’a pas tenu face au programme de désherbage, et a été détruite lors des dernières interventions. Aucun anti-graminée n’a été nécessaire.  

Récolte des betteraves

Aucune comparaison de rendement n’a été effectuée, mais le site a fortement été impacté par la jaunisse (aucun aphicide réalisé), sans distinction visuelle entre les modalités.  


Saint Louis Sucre

 

 

PRÉSENTATION DE L'ESSAI 2

Levier testé : Plantes compagnes 

L’objectif des plantes compagnes est de limiter les populations de pucerons sur betteraves (attractivité, obstacle physique, niche pour les auxiliaires) mais elles peuvent aussi concurrencer la betterave si elles sont trop développées ou détruites tardivement. La féverole est l’espèce de plante compagne testée sur cet essai. 

 

 

Modalités testées sur l’essai :

  • Betteraves associées,  
  • Betteraves seules. 

QUE RETENIR DE CET ESSAI ? 

La féverole est sensible au programme de désherbage qui, combiné à des épisodes de gel tardifs, peut entrainer sa destruction. La réussite de sa mise en place en tant que plantes compagnes des betteraves n’est pas assurée.  


DÉROULEMENT DE LA CAMPAGNE : 

Développement de la féverole 

La féverole a subi des dégâts liés au gel, et probablement au programme de désherbage. Son développement a été fortement impacté.  

Suivi des populations de pucerons

Les populations de pucerons verts ressortent identiques sur les deux modalités suivies. Le très faible développement de la féverole a compromis un éventuel intérêt de cette modalité.  

Destruction de la féverole

Aucune intervention n’a été nécessaire pour la destruction de la féverole.  

Récolte des betteraves

Aucune comparaison de rendement n’a été réalisée entre les modalités compte tenu du très faible développement de la féverole.  

Le site a été fortement impacté par la jaunisse : l’essai est situé sur la partie droite de la photo, tandis que la partie gauche de la photo correspond à des betteraves protégées avec des néonicotinoïdes.  


Saint Louis Sucre

 

 

Aucun article trouvé
Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation