ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Situation betteravière au 2 mai

ITB Somme / Oise ·

Des vents de sables ont causé des dégâts sur betteraves, voici quelques conseils avant d'envisager un ressemis. Une perte de sélectivité des herbicides est parfois observée en présence d'altises ou d'atomaires.

Les betteraves sont en moyenne au stade 2 feuilles pour la date moyenne du 28 mars.  Les vents de sable du 27 avril sur le secteur côtier ont occasionné des dégâts sur la culture. Des pertes de pieds et/ou des défoliations de betterave sont signalés. Avant toute décision de ressemis il convient d’évaluer le préjudice. Si l’apex de la betterave n’est pas endommagé et encore vert, celui-ci va refaire des feuilles dans un délai de 2 à 3 semaines. Compte-tenu de la date il ne faut envisager un ressemis que si la population est inférieure à 50000 pieds viables par hectare soit 23 betteraves pour 10 mètres. La population finale de ces parcelles sera hétérogène. 

 

Suite aux passages d’herbicides des manques de sélectivité peuvent être observés. Ils sont liées à la présence d’altises et/ou d'atomaires. Pour éviter ces phénomènes il convient de lutter contre ces parasites. Pour les altises, un traitement insecticide ne se justifie qu’à partir de 30% des feuilles avec de nombreuses piqûres. Afin de permettre la cicatrisation de la plante, attendre 48 h après l’application de l’insecticide avant de reprendre les traitements herbicides.

 

Produits à utiliser :

 

  • Karaté Zéon 0.05 l/ha        
  • Décis Protech 0.33 l/ha    
  • Décis Expert 0.05 l/ha

 

Concernant les atomaires, il n’y a aucun traitement possible pour les piqures sur l’hypocotyle de la betterave. 

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation