ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Raisonner le désherbage des betteraves

DCIM\100MEDIA\DJI_0079.JPG

La betterave est très sensible à la concurrence des adventices du semis à la couverture du sol. Leur contrôle durant cette période est primordial. Le désherbage représente aussi un coût, il se traduit en Indice de Fréquence de Traitement (IFT) plus ou moins élevé, et justifie d'autant plus d'être bien maîtrisé.

Contrôler les adventices nécessite d’intégrer l’ensemble des pratiques culturales depuis la récolte du précédent. Le déchaumage et/ou le désherbage non sélectif peuvent permettre de diminuer les populations d’adventices. Il peut être envisagé d’intégrer dans d’autres cultures de la rotation des interventions permettant d’éliminer de manière plus simple et économique certaines adventices.

 

Voici les règles de base afin d'optimiser les traitements herbicides en post-émergence :

  1. Intervenir sur des adventices jeunes, point vert à cotylédons étalés, de manière à pouvoir appliquer des doses réduites. Si les adventices sont plus développées, augmenter les doses de produits de contact, phenmédiphame et éthofumésate.
  2. Réaliser les traitements en bonnes conditions d’hygrométrie, au moins 70 %, et avec un vent inférieur à 19 km/h. Le respect de la règle de force 3 Beaufort est obligatoire.
  3. Utiliser un volume d’eau de 80 à 150 l/ha garantit une efficacité optimum. Le recours à des volumes inférieurs est possible à la condition de mieux optimiser les conditions d’application.
  4. Utiliser des buses classiques à fente ou des buses à pastille de calibrage, elles assurent la meilleure répartition de la bouillie et un nombre d’impacts au moins égal à 50/cm², nombre minimum reconnu pour les produits de contact. En cas d’utilisation de buses à injection d’air, appliquer dans ce cas un volume au moins égal à 150 l/ha.
  5. Ajouter au mélange herbicide 0.5 l/ha d’huile pour les spécialités herbicides à plusieurs voies et 1 l/ha pour les produits génériques afin de d'assurer l’efficacité.
  6. Les herbicides graminicides seront utilisés de préférence seuls et avec ajout d'une dose d’huile de 1 l/ha.
  7. Utiliser le désherbage mécanique, par exemple avec une bineuse. Soit en intercalant le binage dans le programme herbicide, soit en le substituant au dernier passage chimique. Les interventions mécaniques permettent dans beaucoup de situations d’éviter l’application d’un traitement chimique, si les conditions météorologiques sont favorables, tout en contrôlant des betteraves adventices présentes sur la parcelle. Ce binage de l’inter-rang permet aussi d’éliminer les repousses de pommes de terre.

 

Cadencement des traitements

Les traitements de post-émergence peuvent être appliqués de 2 à 3 semaines après le semis à 70 % de couverture du sol. 

Réussir son désherbage de post-émergence :

  • Observer ses parcelles avant toute intervention.
  • Réaliser le premier traitement dès la levée des adventices sans s’occuper du stade des betteraves (environ 2 à 3 semaines après le semis).
  • Le T2 doit se faire environ 6-8 jours après le T1. 
  • Tous les autres traitements devront être réalisés dès l’observation de nouvelles levées d’adventices.
  • Traiter jusqu’à 70 % de couverture du sol par le feuillage des betteraves.

 

Doses et choix des produits

Les doses repères doivent donc se raisonner en fonction du stade des adventices (exemples) :

  • Point vert à cotylédons : Fasnet SC 0.6-0.8 l/ha + Boxer SC500 0.15 l/ha ou Bétanal Booster 0.6 l/ha ou Bétanal Novation 0.8 l/ha + racinaire (s) + huile 0.5 à 1 l/ha.
  • Cotylédons à 2 feuilles : Fasnet SC 0.8-1 l/ha + Boxer SC500 0.2 l/ha ou Bétanal Booster 1 l/ha ou Bétanal Novation 1.2 l/ha + racinaire (s) + huile 0.5 à 1 l/ha.

Le choix du ou des racinaires dépendra de la flore dominante (exemple) :

  • Goltix 70 % à 0.5 kg/ha : chénopode, matricaire, amarante, renouée des oiseaux, renouée persicaire, fumeterre.
  • Goltix 70 % à 0.3 kg/ha + Venzar 0.1 kg/ha : colza, atriplex, morelle.
  • Menhir FL 0.6 l/ha + Venzar 0.1 kg/ha : renouée liseron, mercuriale, atriplex.

 

Adapter son programme herbicide en fonction des conditions climatiques 

En cas de conditions sèches et si l’hygrométrie est inférieure à 70 % :

  • Augmenter la dose de produit de contact de 0.2 à 0.3 l/ha dès le T2 et en particulier pour les produits type « Fasnet SC » (phenmédiphame solo) par rapport aux doses préconisées pour des adventices au stade cotylédons. 
  • Augmenter la dose d’huile jusqu’à 1 l/ha.
  • Utiliser des produits moins sensibles aux conditions sèches comme le Bétanal Booster, Safari ou le Centium 36CS sur des flores sensibles. 
  • Maintenir dans le programme herbicide les racinaires à doses réduites.

Pour l’ensemble des produits racinaires, la meilleure efficacité sera obtenue si l’application se fait sur sol humide ou si elle est suivie de précipitations dans les jours suivants.

 

Conseils d'utilisation des produits

  • L’utilisation de Safari ne devra se faire qu’à partir de 70 % de betteraves levées et à la levée complète des betteraves en terre de craie pour éviter tous risques de symptômes de phytotoxicité.
  • L’application d’Isard ne devra se faire qu’entre le stade 2 et 8 feuilles des betteraves (BBCH 12-18).
  • L’application du Centium 36CS ne devra se faire qu’à partir du T2 et jusqu’au stade 8 feuilles étalées des betteraves (BBCH18) (voir conseil spécifique ci-après).

Optimiser l’utilisation du Centium 36CS

Le Centium 36CS dosé à 0,035 l/ha permet de conserver l’efficacité du produit tout en diminuant les effets négatifs de la sélectivité et des blanchiments.Programmes recommandés: BTC 0,035 G, BTC 0,035 S, BTC 0,035 Mh, BSC 0,035 G. Ces programmes sont à utiliser à partir de la levée complète des betteraves (cotylédons étalés) ou à partir du stade 2 feuilles vraies en sol de craie, en fonction de la flore adventice et sur une population de betteraves homogènes et poussantes (hors parcelles avec levées échelonnées des betteraves). 

✔ Éviter le mélange avec la substance active lénacile (ex : Venzar, Varape…). 

✔ Les blanchiments sont accentués lorsque la concentration du produit dans la bouillie est augmentée (technique de bas volume) et lorsque le délai entre la préparation et l’application est important.

Lire attentivement les étiquettes afin de prendre connaissance, des informations concernant la réglementation ainsi que d’éventuelles restrictions d’usage (ZNT, DAR, phrases de risque, nombre maximal d’applications, doses maximales, cumuls, stades BBCH….).

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation