ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Les conseils de l’ITB pour la fumure en potassium

épandage Azote Ammonitrate 3

Aufferville

Doses, périodes et formes d’apport du potassium pour la betterave : l’ITB vous livre ses conseils pour optimiser la fertilisation potassique de la betterave.

Quelle dose apporter ?

 

Comme pour le phosphore, la détermination de la dose à apporter repose sur la méthode établie par le Comifer. Celle-ci prend en compte quatre facteurs :

 

  • La teneur du sol (analyse chimique à réaliser régulièrement !)
  • L’exigence de la culture
  • L’historique des apports
  • Les exportations à prévoir pour la culture suivante.

 

L’analyse de sol permet de déterminer la teneur en potassium biodisponible, positionnée, selon le type de sol, par rapport à un seuil d’impasse (aucun apport nécessaire) et un seuil de renforcement (nécessité de fertiliser pour répondre aux besoins de la culture et augmenter la teneur du sol). Selon ce positionnement, l’historique des apports et l’exigence de la culture, un coefficient multiplicateur différent est affecté aux exportations estimées pour déterminer la dose à apporter.

 

Le tableau ci-dessous donne un abaque simplifié de la méthode Comifer appliquée à la betterave :

 

Table Conseils Potassium

 

N’oubliez pas de prendre en compte la contribution des fertilisants organiques (vinasses, engrais de ferme, boues de STEP…) apportés pendant l’interculture précédent la betterave ! Elle sera soustraite à la dose de fertilisant minéral, moyennant un facteur d'équivalence engrais généralement compris en 0,8 et 1 (1 = la totalité du K2O du fertilisant organique est disponible à la culture).

 

Périodes et formes d’apport

 

Les formes sulfate et chlorure de potassium peuvent être choisies indifféremment. A noter tout de même que l’apport de 3t de vinasses concentrées couvrent les besoins dans la majorité des situations.

 

Si la teneur du sol est supérieure au seuil de renforcement, l’apport peut être réalisé à l’automne ou au printemps. Si la teneur est inférieure au seuil de renforcement il sera préférable de réaliser un apport d’automne compte tenu du risque de glaçage du sol suite à un apport conséquent avant semis. Ce conseil est d’autant plus important à suivre pour des sols sensibles à la battance.

 

Les fortes fertilisations potassiques (>250kg/ha de K2O) devront nécessairement être accompagnées d’apport de 30 à 40kg/ha de magnésie au printemps pour éviter tout risque de carence magnésienne.

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation