ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Les conseils de l’ITB pour la fertilisation magnésienne

mivoisin 2004

Bien que souvent fugaces, les carences magnésiennes affectent la couverture foliaire et doivent être évitées. Le type de sol et la teneur en MgO échangeable, issue d’une analyse de sol récente, sont les deux facteurs déterminant la dose à apporter. En cas de fortes fertilisations potassiques, il est indispensable de réaliser un apport de magnésie.

L’intervention en végétation sur des cas de carences marquées et durables pendant l’été est souvent synonyme d’échec. Les interventions au sol sont plus efficaces et sont donc à prévoir selon les résultats de l’analyse de sol. La teneur du sol évoluant rapidement sous l’effet des prélèvements par les cultures et du lessivage, il est nécessaire de se baser sur une analyse récente : deux ans maximum, moins d’un an dans le cas de sols filtrants.

 

A noter que des manifestations fugaces de carences, sans conséquences pour la productivité, peuvent exister en végétation après une période sèche. Des carences magnésiennes peuvent aussi traduire des problèmes agronomiques autres : présence de nématodes, structure du sol défavorable, sols refermés, « bouchons » de pailles dans le sol…

 

Détermination de la dose à apporter

 

La teneur en MgO et le type de sol déterminent la fertilisation magnésienne à apporter :

 

Tableau Conseils Magnésie

 

En cas de fortes fertilisations potassiques, de plus de 250kg/ha de K2O, un apport de 30-40kg/ha de MgO devra être réalisé au printemps.

 

Périodes et formes d’apport

 

La forme à privilégier est le sulfate de magnésie, à teneur comprise entre 16 et 25% de MgO, qui peut être commercialisé sous le nom de « kiésérite » ou « magnésie technique ». Les apports sous forme d’oxyde de magnésie ne présentent de l’intérêt que pour une fertilisation d’entretien en sol légèrement acide et ne sont pas conseillés en parcelle de betterave de pH supérieur à 7. A noter que les engrais potassiques peuvent apporter une fertilisation magnésienne rapidement disponible, ainsi que les effluents d’élevage. Attention, la dose à apporter de produit commercial est bien à déterminer en fonction de sa teneur en MgO, unité utilisée dans le tableau de préconisation ci-dessus.

 

Dans les sols sableux,on privilégiera l’apport de sulfate de magnésie au printemps avant semis ou en post-semis, jusqu’au stade 4-6 feuilles. En limon moyen ou argileux, l’apport pourra être fait à l’automne.

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation