ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Identifier les bioagresseurs au stade récolte

Les bioagresseurs au stade récolte regroupent un cortège de pathogènes différents : nématode à kystes, rhizomanie, rhizoctones, etc. Ils peuvent avoir un fort impact sur le rendement s'ils ne sont pas maîtrisés.

Le nématode à kystes - Heterodera schachtii

Symptômes : la présence de nématodes à kystes doit être envisagée si les betteraves présentent : une croissance retardée dans certaines zones de la parcelle ; des feuilles se flétrissant aux températures plus élevées ; des feuilles extérieures jaunes ; une carence magnésienne induite malgré des apports magnésiens conformes aux besoins ; un salissement estival anormal de la parcelle compte tenu du programme de désherbage appliqué ; des rendements faibles (- 15 % par rapport à la moyenne régionale).

Confirmation du diagnostic : la présence de
nématodes à kystes est confirmée par l’observation de la prolifération de radicelles, et la présence de "kystes" ou plus exactement femelles blanches, de forme ovoïde de 0,5 à 1mm de diamètre sur les radicelles. Ensuite, les femelles se transforment en kystes brun foncé, en forme de citron, et se détachent de la plante.

La rhizomanie

La rhizomanie est provoquée par le virus du BNYVV et son vecteur Polymyxa betae, un parasite du sol infectant les racines.

Symptômes : la rhizomanie provoque une
décoloration du feuillage (vert-jaune pâle), un
allongement des pétioles, un étranglement du
pivot et un flétrissement des feuilles.

Le symptôme le plus typique est la formation d’un chevelu de radicelles brunes et blanches ("barbe poivre et sel") qui s'accompagne d'un brunissement des faisceaux vasculaires. Dans les cas les plus marqués, la racine est étranglée et son développement est stoppé.

Dans de rares cas, des symptômes systémiques apparaissent : une décoloration du feuillage nettement plus marquée (blanc-jaune) le long des nervures des limbes.

Le rhizoctone brun

Le rhizoctone brun est une maladie provoquée par un champignon du sol, Rhizoctonia solani.

Symptômes : une attaque précoce peut être
responsable d’une fonte des semis de betterave.
Plus tard, en saison et en conditions chaudes (25-30°C) et humides, la présence du champignon se manifeste par un jaunissement et un flétrissement des feuilles, aboutissant peu à peu à la nécrose complète du feuillage.

Au niveau des racines, une pourriture brune plus ou moins profonde, selon le degré d’évolution de la maladie, peut être observée à partir de la surface du sol.

Le rhizoctone violet

Symptômes : le rhizoctone violet entraîne un
flétrissement des plantes aboutissant peu à peu
à la nécrose complète du feuillage.

Au niveau des racines, une coloration violette superficielle constituée d’un feutrage de fins filaments de mycélium se développe à partir de la base. Selon le degré d’évolution de la maladie, la tache est plus ou moins étendue et la pourriture présente dessous plus ou moins profonde. En cas d’attaque grave, la racine peut être entièrement détruite, en champs ou après la récolte dans le silo.

Le rhizopus

Symptômes : le rhizopus provoque un flétrissement du feuillage allant jusqu’à sa destruction. Le pivot prend une couleur noirâtre zébrée de zones plus claires à partir du collet et pourrit. Cette pourriture molle - la racine semble "cuite" - dégage une forte odeur de vinaigre. Un feutrage blanc peut être visible sur le collet. La pourriture démarre sous le collet et se propage vers la pointe.

Les symptômes peuvent être observés du mois d’août à la récolte après plusieurs jours à plus de 35°C. Dans les parcelles atteintes, les dégâts peuvent être très importants.

Erwinia

Symptômes : Erwinia provoque un éclatement
du collet et une coloration des faisceaux vasculaires de la racine qui se nécrosent, ce qui
aboutit à la désagrégation totale des tissus, à la
formation d’une pourriture humide, d’écume au
collet - difficile à voir - et au dégagement d’une
odeur pestilentielle. Des lésions brunes peuvent
apparaître sur les pétioles.

Le nématode du collet - Ditylenchus dispaci

Symptômes : au printemps, ce parasite peut être
à l’origine de la déformation de cotylédons mais
ces symptômes sont peu fréquents.

Plus souvent, il est à l’origine du développement de pourritures liégeuses au niveau du collet et de zones à croissance réduite dans les parcelles. Ce nématode facilite le développement, durant l’été, de pourritures secondaires dues à des champignons.

! A ne pas confondre avec des carences en bore ou d'autres taches noires dans les silos dues à des carences en oligoéléments.

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation