ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Gestion raisonnée pour un bon contrôle des graminées

L’association des techniques agronomiques, chimiques et mécaniques permet une bonne qualité de désherbage des parcelles. Ceci, afin d’éviter toute prolifération d’individus résistants.

Associer lutte agronomique et lutte chimique

 

La lutte contre les graminées doit intervenir dans l’ensemble de la rotation, ce qui aura pour objectif d’alterner un maximum de modes d’actions herbicides différents. La rotation doit intervenir comme un outil de lutte contre les adventices, en diversifiant, en allongeant et en alternant les cultures de printemps, culture d’hiver, culture dicotylédones… De même, il est important de profiter de l’interculture pour travailler le sol, afin de faire lever des adventices. L’usage du labour et du faux semis sont des étapes essentielles dans la gestion des adventices.

 

Graminicides de pré-levée

 

En situation de résistance avérée ou en cas de pression montante de vulpins ou de ray-grass, utiliser l’un des produits suivants :

 

 

Ces 2 produits doivent être relayés par un graminicide de post-levée.

 

Graminicides de post-levée

 

Doses conseillées :

 

 

Le respect des doses d’herbicides et des adjuvants sont primordiaux pour optimiser l’efficacité du traitement. Il est essentiel de respecter la dose efficace recommandée selon les adventices et leur stade de développement. Il est impératif d’ajouter au graminicide de végétation, 1 à 2 l/ha d’huile végétale. Veillez à respecter les doses d’homologation de chaque produit. Diminuer la dose d’un produit herbicide équivaut à diminuer son efficacité, et augmente la probabilité d’apparition de plantes résistantes au sein de la parcelle.

 

En cas d’utilisation d’Avadex en terres de limon battant, et/ou comportant peu de matières organiques (< 1.5 % MO) et peu d’argile (< 12 %), attention à bien adapter vos premières applications de post-émergence en retirant le lénacile (ex : Venzar) au programme herbicide pour éviter toutes apparitions de symptômes de phytotoxicité. En effet, ces terres sont très sensibles à l’égard des produits à action racinaire et ces effets peuvent être accentués en conditions froides et humides !

 

Le respect des conditions d’applications permet d’atteindre une bonne efficacité :

 

  • L’hygrométrie est un facteur important dans la capacité de l’adventice à absorber et diffuser l’herbicide. Les traitements de printemps doivent se réaliser le matin avec une hygrométrie d’au moins 60 % d’humidité, et en absence de vent.
  • Pour une meilleure efficacité, le sol doit être humide sur les premiers centimètres. Cela favorise la pénétration des substances actives.
  • Assurer le bon réglage du pulvérisateur, et le bon type de buse (cette dernière étant l’élément essentiel du pulvérisateur).
  • Le choix du type de buse, de son diamètre et son entretien vont influer fortement sur la qualité de la pulvérisation (volume de bouillie, pression…).
  • Veillez à appliquer les traitements selon le bon stade de développement des adventices. Les graminicides à action foliaire seront d’autant plus efficaces que les adventices ciblées sont en croissance. Sur les vulpins, ray-grass, folle avoine, panic, sétaire, et digitaire, appliquez le produit au stade 3 feuilles, début tallage.

 

L’application séparée des graminicides est préférable pour obtenir une bonne efficacité. Éviter, en particulier, le mélange avec les herbicides racinaires car ceux-ci peuvent diminuer fortement l’efficacité des graminicides, notamment les spécialités à base de métamitrone et de clomazone.

 

Favoriser l’efficience des anti-graminées en betterave

L’alternance des modes d’actions est l’un des principes de base lors de l’utilisation des herbicides. Cela peut permettre de limiter ou retarder les phénomènes de résistances, mais également de limiter la pression de sélection exercée par les différents produits (cf. tableau classification HRAC).

 

  • Utiliser différents programmes et respecter les bonnes doses (produits, adjuvants)
  • Respecter les conditions d’applications (agronomiques, climatiques, stade de développement des graminées…)
Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation