ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Dans quels cas faut-il ressemer ?

Même avec une population fortement réduite, ressemer ses betteraves n'est pas forcément judicieux. La population levée, le temps passé depuis le semis, sont à prendre en compte, ainsi que les conditions climatiques attendues pour le nouveau semis.

La décision de ressemer doit mettre en regard deux probabilités : la perte de rendement du premier semis liée à la population faible, et la perte de rendement liée à la date tardive du nouveau semis. Les grandes règles à respecter sont les suivantes.

 

  • à 30 000 plantes/ha, le ressemis est justifié s’il est réalisé dans les 35 jours qui suivent la date du 1er semis.
  • à 40 000 plantes/ha, un ressemis est justifié s’il est réalisé dans les 30 jours qui suivent la date du 1er semis.
  • à 50 000 plantes/ha, un ressemis n’a pas d’intérêt économique.

 

Il est nécessaire de considérer également les conditions dans lesquelles le nouveau semis sera effectué, et anticiper un climat défavorable, surtout l'occurence de temps sec, qui peut engendrer une nouvelle mauvaise levée. 

 

A la fois pour diminuer le retard de nouveau semis éventuel, et éviter des conditions défavorables, le ressemis est conditionné par la rapidité du diagnostic au champ.

 

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation