ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

Conseils 2021 pour la fertilisation azotée

ITB Centre - Val-de-Loire ·

La Chambre départementale d’Agriculture du Loiret a publié les valeurs moyennes des reliquats d'azote minéral mesurés dans la région. Ce bilan est l'occasion de rappeler les dispositions à prendre pour une fertilisation azotée optimale.

Reliquats azotés 2021 - Les valeurs des reliquats sont exprimées en kg d’azote minéral utilisable par hectare sur une profondeur de 90 cm, en 3 horizons. Le graphe ci-dessous présente les valeurs moyennes de reliquats établies en l'absence d'apport organique d'automne.

 

 

 

Les reliquats sont supérieurs à ceux de 2020, proches de la moyenne interannuelle. La pluviométrie d’octobre à janvier sur Bricy est également proche de la moyenne (novembre particulièrement sec, compensé par les pluviométries plus importantes en décembre et janvier). Les reliquats sont en moyennes répartis de manière assez homogènes sur les 3 horizons : 30 % sur 0-30cm, 30 % sur 30-60 cm et 40 % sur 60-90 cm. La variabilité reste importante entre parcelles, notamment avec apports organiques (non pris en compte dans la synthèse). 

 

Pour une gestion optimale de la fertilisation azotée les mesures à la parcelle sur sa propre exploitation sont indispensables. Il est impératif de mesurer le reliquat sur une profondeur de 90 cm, en 3 horizons (sauf en sol d'épaisseur plus faible arrêtant la tarière avant 90 cm)faute de quoi le conseil ne peut plus être pertinent : non seulement le reliquat sera erroné, mais d'autres paramètres du calcul seront également biaisés. 

 

Attention à la sur fertilisation

 

Dans le réseau d’essais pluriannuels, pour une dose conseillée moyenne de 76 unités, la sur-fertilisation de 40 unités n’apporte pas de gain de productivité. Le phénomène de lixiviation est prévu par Azofert, la dose conseillée (DC) recommandée par l'analyse est donc pertinente.

 

 

 

Forme d’azote

 

L’azote soufré est préférable dans des sols argilo-calcaires filtrants ou sableux où l’élément soufre vient à manquer plus fréquemment en cas de fortes précipitations.

 

Modalités d'apport : intérêt de l'enfouissement localisé

 

La technique de l’enfouissement localisé de l’azote consiste à enfouir la totalité de la dose d'azote solide ou liquide au semis, à 4-6 cm sous le niveau de la graine avec un déport de 7 à 10 cm par rapport au rang. L'enfouissement localisé présente un réel intérêt. En région Centre Val-de-Loire elle procure un gain moyen de rendement de 5 %.

 

 

L'article "optimiser l'apport d'azote" présente les principes et intérêts de la technique :

 

Pour des conseils généraux relatifs aux modalités d'apports des engrais minéraux azotés, vous pouvez vous reporter à l'article  Bien positionner les apports d'azote

 

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation