ITB Institut Technique de la betterave

 Accueil / Tous les articles / Article

AIBS : Jaunisses Betteravières – Situation au 24 juillet

L'AIBS a publié une quatrième note technique sur les actions de la filière pour lutter contre les pucerons et la jaunisse. Ce document a été réalisé avec le concours de l’ensemble de la filière betteravière. Cette fiche présente un point sur la situation jaunisse à date et fait le point sur les actions entreprises par la filière.

 

Situation de la pression jaunisse au 20 juillet

 

Malgré des traitements aériens pour contrôler les populations de pucerons Myzus Persicae, les jaunisses virales sont désormais observables sur la totalité des surfaces betteravières. Comme anticipé, les symptômes de jaunisse se sont amplifiés depuis 10 jours dans toutes les régions : dans le sud les parcelles sont ainsi touchées sur 80 à 100 % de leurs surfaces.

 

Quatre virus de trois familles virales différentes ont été identifiés en 2020. S’ils sont tous véhiculés par les mêmes pucerons, la lutte contre chaque famille virale doit être réfléchie spécifiquement. La forme grave de la jaunisse (BYV) est présente sur tout le territoire, contrairement à 2019, et systématiquement en co-infection avec la jaunisse modérée ou de la chlorose (BMYV ou BChV), ce qui affecte plus fortement la productivité de la plante. Le virus de la Mosaïque (BtMV) est identifié pour la première fois dans la région Centre: en co-infection avec le virus BYV, il entraîne des pertes pouvant dépasser les 50 %.

 

En conséquence, la productivité 2020 devrait baisser d’au moins 40 % dans les zones les plus touchées ; l'estimation du rendement national se rapproche désormais de 75 tonnes de betterave à 16°, soit une baisse de la production nationale de sucre comprise entre 580.000 à 840.000 tonnes pour 2020.

 

 

Toute la filière engagée, tous les jours

 

Devant la gravité de la situation, la filière engage une démarche responsable :

 

  • elle demande une autorisation temporaire à l’utilisation d’insecticides en enrobage de semences dès 2021 ;
  • elle s'engage à l'associer à un plan de prévention et d'accompagnement de leurs usages ;
  • elle demande un dispositif de compensation pour 2020

 

Tout en poursuivant et en amplifiant la recherche de toutes solutions alternatives.

 

Tous les jours, la filière rencontre et alerte les responsables politiques :

 

  • le Cabinet du Premier ministre (20 juillet) ;
  • le Ministre de l’agriculture et ses services (15 juillet). Le Ministre a pu se rendre compte de lui-même de la gravité de la situation lors d’une visite sur le terrain (14 juillet) ;
  • les Parlementaires et les préfets des zones betteravières, avec l’appui fort des élus locaux.

 

La filière mobilise et coordonne également les organisations périphériques : syndicalisme à vocation générale, chambres d’agriculture, semenciers, fournisseurs… (rencontre du 21 juillet).

 

Interpellé sur le sujet au Sénat, le Ministre de l’agriculture a déclaré : "Le gouvernement cherche une solution… La détermination est aussi forte que mon inquiétude, elle est totale pour trouver une solution… sans aucune démagogie et avec beaucoup d’énergie".

 

 

 

Consulter cette note au format PDF

Remonter en haut de la page

Agrément conseil de l’ITB à l’utilisation des produits phytosanitaires n° 7500002.
Le portail EcophytoPIC recense les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.


L'Institut Technique de la Betterave est
membre du réseau Acta

Institut Technique Agricole Qualifié
par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation